5
Le troisième long-métrage de Fellini émeut (…) par la maîtrise de sa mise en scène et la qualité de son interprétation. Le Nouvel Observateur, 15 décembre 80
5
(…) cette fable nous touche tous. (…) Chacun, quelle que soit sa langue ou sa religion, peut y retrouver un petit morceau de lui-même. Télérama, 10 décembre 80
5
Avec une terrible impassibilité, Fellini nous laisse au seuil des élans inattendus de ses personnages. Seul Harpo Marx sait battre de l'aile comme Gelsomina. Cahiers du cinéma 45, mars 1955
5
C'est un film qui console de bien des déceptions. C'est un film qui nous raffermit dans notre conviction que le cinéma est un moyen d'expression unique. Le Monde, 15 mars 55
5
Fellini a joué un trio étincelant sur le clavier de ses interprètes. Anthony Quinn en Zampano est tellurique à souhait. Positif 13, mars 55